Nouveau site en ligne :

http://www.bricabrac-ortho.fr/
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 (vendu) Grammaire de l'imagination

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
barthel



Messages : 187
Date d'inscription : 20/06/2011

MessageSujet: (vendu) Grammaire de l'imagination   Mer 18 Jan - 15:29

GRAMMAIRE DE L’IMAGINATION Excellent état 15€ FPC
par Gianni RODARI
Il s'agit d'un recueil de procédés pour inventer des histoires, des contes et des jeux
d'imagination mais aussi d'une réflexion sur la nature et le rôle pédagogique de
l'imagination :
« l'esprit forme un tout, sa créativité doit être cultivée dans toutes les directions. Les
contes (écoutés ou inventés) ne représentent certes pas la panacée universelle dans
l’éducation de l’enfant. Le libre usage de toutes les possibilités du langage ne constitue
qu’une des directions dans lesquelles il peut s’épanouir. Mais tout se tient. L’imagination
de l’enfant, stimulée pour inventer des mots, appliquera ses instruments à tous les
domaines de l’expérience qui provoqueront son invention créative. Les contes servent à
la mathématique comme la mathématique sert aux contes. Ils servent à la poésie, à la
musique, à l’utopie, à l’engagement politique ; bref, à l’homme tout entier, et pas
seulement au rêveur. Ils servent justement parce qu’en apparence ils ne servent à rien :
comme la poésie et la musique, comme le théâtre et le sport (…) ». (page 183)
L’auteur s’inspire de techniques et de théories piochées ici et là, chez les surréalistes,
mais aussi les anthropologues, les philosophes. Gianni Rodari, célèbre auteur de contes
italien, signe là un livre charmant, agréable à lire, qui s'avèrera sans doute très utile à
toutes les personnes qui s'occupent de jeunes enfants mais aussi à tout un chacun,
désireux de se dérouiller un peu les idées…
Nous ne résumerons pas ce livre qui donne une multitude de situations permettant de
mettre en activité notre imagination. Un concept mérite cependant d’être présenté. Il
s’agit du « Binôme Imaginatif » : G. Rodari nous explique que les histoires ne se
construisent généralement pas à partir d’un seul mot mais qu’il en faut souvent un
deuxième qui « le provoque, le force à sortir des rails de l’habitude, à se découvrir de
nouvelles possibilités de signification ».
« Cela dépend du fait que l’imagination n’est pas une hypothétique faculté séparée de
l’esprit : c’est l’esprit lui-même dans son intégralité qui, appliqué à telle ou telle activité,
se sert toujours des mêmes procédés. Et la pensée naît dans la lutte, non dans la
quiétude. Henri Wallon a écrit, dans son livre "Les origines de la pensée chez l’enfant",
que la pensée se forme par couples. L’idée de « mou » ne se forme ni avant ni après
l’idée de « dur », mais en même temps, dans un choc générateur de vie : « L’élément de
pensée est cette structure binaire, non les éléments qui la constituent. Le coupe, ou la
paire, sont antérieurs à l’élément isolé. » (page 32)
Ainsi G. Rodari nous incite-t-il à toujours partir d’un binôme imaginatif. Les exemples
qu’il propose tout au long du livre ne sont en fait que des applications diverses de ce
concept.
Il est important de noter que, par exemple, « chien et cheval » ne sont pas un binôme
imaginatif mais une simple association tirée d’une même classification d’animaux et ne
provoque pas spécialement l’imagination.
« Il faut qu’il y ait une certaine distance entre les deux mots, il faut que l’un soit
suffisamment étranger à l’autre et que leur rapprochement soit assez insolite, pour que
l’imagination soit obligée de se mettre en branle afin d’instituer entre les deux une
parenté, afin de construire un ensemble (imaginaire) où les deux éléments puissent
cohabiter ». (page 33)En somme, « le chien dans la niche » n’est pas très stimulant. Mieux vaut « le chat est
sur le tapis du chien »…
L’auteur nous donne mille et une situations pour imaginer ou faire imaginer une histoire,
des jeux de mots aux marionnettes en passant par les devinettes ou la pâte à
modeler !...
Pour illustrer les histoires à laquelle les enseignants aboutissent, en voici une écrite par
des élèves de 5 ans et demi à partir des deux mots "lumière" et "souliers" :
« Il était une fois un petit garçon qui mettait toujours les souliers de son papa. Un soir,
son papa en avait assez que le petit garçon lui prenait ses souliers ; alors il le met
accroché à la lumière, et puis à minuit il tombe ; alors son papa il dit : « Qu’est-ce que
c’est, un voleur ? ». Il va voir et il y avait le petit garçon par terre. Le petit garçon était
resté tout allumé. Alors son papa a essayé de lui tourner la tête, mais il ne s’est pas
éteint, il a essayé de lui tirer les oreilles, mais il ne s’éteignait pas, il a essayé de lui
appuyer sur le nez, mais il ne s’éteignait pas, il a essayé de lui tirer les cheveux, mais il
ne s’éteignait pas, il a essayé de lui appuyer sur le nombril, mais il ne s’éteignait pas, il a
essayé de lui enlever ses souliers et il y est arrivé, il s’est éteint ».(page 36)
Ce livre plein d’humour s’interroge aussi plus sérieusement sur les fonctions des contes,
des jeux comme le montre ce dernier extrait à propos des jouets :
« Le monde des jouets est donc un monde composite. Il en est de même de l’attitude de
l’enfant à l’égard du jouet. D’un côté, il obéit à ses suggestions en apprenant à l’utiliser
pour le jeu auquel il est destiné, en parcourant tous les sentiers qu’il offre à son activité ;
d’un autre côté, il l’utilise comme moyen d’expression en le chargeant pour ainsi dire de
représenter ses drames personnels, en y investissant ses fantasmes. Le jouet, c’est le
monde qu’il veut conquérir et avec lequel il se mesure (d’où l’impulsion à le démonter
pour voir comment il est fait ; ou le détruire) ; mais c’est aussi une projection, un
prolongement de sa personne (…) ». (page 118)
Ce livre est plein de fantaisie. Il est d’une écriture simple et est très agréable à lire. Il a
servit de base à de nombreuses associations pédagogiques et culturelles qui
revendiquent la prise en compte de la créativité dans l’éducation des enfants.

Vincent MAGNAN
Pour l’A.M.E. (2003)

Edition Rue du Monde, Paris, 1997.
(1
ère
édition 1973)
Collection Contre-allée. 222 pages
Prix éditeur : 17,60 euros
N° ISBN : 2912084040 4
ème
de Couverture
Cette Grammaire de l’imagination, unique en son genre par son humour et son
intelligence pétillante, constitue un ouvrage essentiel pour tous ceux qui s’intéresse aux
processus d’imagination : enseignants, animateurs, formateurs, parents mais aussi tout
"candidat libre" à une écriture débridée.
"Somme du gai savoir de Rodari" comme l’a défini Italo Calvino, "livre à la fois de
pédagogie et de poétique, poétique pour pédagogues et pédagogie pour poètes", cet
essai regorge d’idées dynamisantes pour le lecteur. Il est tout à la fois grave et facétieux,
rigoureux et brillant, nourri de tradition et subversif, pétri de culture et d’expérience
concrète des enfants.
Dans le monde, de nombreuses associations pédagogiques et culturelles se réclament de
la pensée, de l’action de Gianni Rodari, écrivain (prix Andersen 1970), journaliste et
pédagogue de la créativité.
Traduit de l’italien et préfacé par Roger salomon.
Table des matières de ce livre
Préface
1. Antécédents
2. La pierre dans l’étang
3. Le mot « ciao »
4. Le binôme imaginatif
5. « Lumière » et « souliers »
6. Qu’arriverait-il si
7. Le grand-père de Lénine
8. Le préfixe arbitraire
9. L’erreur créatrice
10. Jeux anciens
11. Un autre usage de Victor Hugo
12. Construction d’un « limerick »
13. Construction d’une devinette
14. La fausse devinette
15. Les contes populaires comme matière première
16. Contes défaits ou Comment faire dérailler les histoires
17. Le petit Chaperon Rouge en hélicoptère
18. Contes à l’envers
19. Et après, qu’arriva-t-il ?
20. Salade de contes
21. Contes démarqués
22. Les cartes de propp
23. Contons les cartes
24. Contes en « clef obligée »
25. Analyse de la Befana 26. Le bonhomme de verre
27. Piano-Bill
28. Manger et « jouer à manger »
29. A table ! L’histoire est servie
30. Voyage autour de chez moi
31. Le jouet comme personnage
32. Marionnettes
33. l’enfant comme protagoniste
34. Histoires taboues
35. pierrot et la pâte à modeler
36. Histoire pour rire
37. La mathématique des histoires
38. L’enfant qui écoute un conte
39. L’enfant qui lit une bande dessinée
40. La chèvre de Monsieur Seguin
41. Histoires ouvertes
42. Quand le grand-père devient chat
43. Jeux dans la pinède
44. Imagination, créativité, école
45. Fiches annexes de l’auteur et du tr


Dernière édition par barthel le Mer 25 Jan - 15:13, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ceio83



Messages : 2
Date d'inscription : 20/03/2011

MessageSujet: Re: (vendu) Grammaire de l'imagination   Ven 20 Jan - 19:21

Je suis intéressée s'il est toujours dispo! Merci!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
(vendu) Grammaire de l'imagination
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Grammaire normande
» Orthographe et Grammaire ...
» Livre vendu au profit de la fondation
» lexique et grammaire
» Grammaire Normative du Normand

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nouveau site en ligne :  :: Ouvrages-
Sauter vers: